18 septembre 2009

Les montreurs d'Ours de Ercé (fin)

Fin de l'histoire de ces montreurs d'Ours qui de Ercé dans l'Ariege ont voyagés dans le monde entier avec leurs ours, une fabuleuse aventure à l'époque




Deux générations de montreurs d’ours se succèdent sur les routes d’Europe suivant les pas des colporteurs dans leurs déplacements saisonniers:


d’abord jusqu’en 1863, les montreurs d’ours écument les deux versants du piémont pyrénéen puis, à partir de 1870 ils embarquent de Liverpool pour l’Amérique, avec pour tout bagage une carte des chemins de fer du pays.




Les lettres qu’ils envoient à la famille restée au Pays sont souvent émouvantes car ces ariégeois n’ont jamais quitté leur vallée et ils se retrouvent sur un vaste continent inconnu avec pour tout compagnon de fortune leur ours.


Après la première guerre mondiale, une nouvelle vague d’émigration d’ariégeois venant de Cominac, Ercé et Aulus se destine davantage aux métiers de la restauration ou de l’hôtellerie et se concentre plus volontiers sur la côte Est, à New York: on les appelle «les américains d’Ercé».


De ce pittoresque bataillon on retient surtout le nom de René Pujol, arrivé avec ses parents dans les années 1935 à Manhattan où il ouvre dans les années 50 sur la 48e Avenue son fameux restaurant «Les Pyrénées» mais on peut également évoquer «La pierre au tunnel», «Le Biarritz», «La Pergola des Artistes» ou «Le Grenadin» tous tenus par des ariégeois de la vallée du Garbet.


Ils aiment se retrouver pour jouer à la pétanque et se donnent souvent rendez-vous dans Central Parc devant le rocher qu’ils ont baptisé en hommage à leurs ancêtres montreurs d’ours: le roc d’Ercé.


Au début il s’agit d’une émigration temporaire et fortune faite, chacun, sauf exception revient au pays.


Aujourd’hui on ne les voit guère que pendant les vacances. Il en est ainsi pour René Pujol que l’on peut rencontrer tout simplement dans son petit village des Pyrénées ariégeoises.


Mais cette émigration a marqué la vallée. Actuellement encore, rares sont les habitants d’Ercé ou des environs qui n’ont pas de parents aux Amériques…
Pour en savoir plus: le site d'ariege.com
la prochaine fois : l'industrie de la corne en Ariége

10 commentaires:

Thérèse a dit…

Comme quoi il n'y avait pas que l'émigration pour des questions de religion. Peut-être pourrait-on repeupler la France avec des ours d'Amérique de descendance française?

loula a dit…

bonjour ami..... intéressant ce reportage sur les famille de montreurs d'ours et leur départ pour rejOindre un monde plus habité , ils sont partis pour les USA. Maintenant les ours on les chasse....
Merci pour mon lien, j'en fais autant.. Bises

Pas a pas a dit…

yherese
seule la misere est facteur d'immigration(je pense)
a bientot

Pas a pas a dit…

loula
merci pour le lien
je passe tres souvent vers toulouse, nous sommes voisin
pour les ours sur les 5 introduits;4 sont deja morts
et personne ne dis rien
les chasseurs sont puissants et viennent meme de rejoindre notre cher nicolas 1er
que leur a t'il promis
a bientot

Cergie a dit…

Il y a un livre qui m'a beaucoup appris dans la dérision sur les ours c'est le récent "Le Bestial Serviteur du pasteur Huuskonen" d'Arto Paasilinna (Denoël, 2007)
Il y a des métiers qui ont disparus, celui-ci de montreur d'ours je ne sais si on peut le regretter, ce ne devait pas être la joie tous les jours ; et tant de nouveaux qui sont apparus....

Cergie a dit…

Il n'y a pas que la misère qui estfacteur d'émigration, il y a aussi le racisme, le génocide, la politique, les persécutions surtout donc. La misère car toujours on cherche une amélioration de ses conditions de vie pour soi et ses enfants.
Tout de même il ne faut pas oublier l'amour aussi !

Pas a pas a dit…

bonjour cergie
la vie en effet pour l'ours et meme le montrur etait tres dificile pour les deux
pour l'immigration je suis bien entendu en accord ttal
a bientot

lyliane a dit…

Maman qui est née en 1920 se souvient qu'il y en avait dans les rues, dans le nord de la France ( des montreurs d'ours!)et nous en avons vu en Russie en 1993.

Pas a pas a dit…

lyliane
et bien c'estit des montreurs d'ours de l'ariege et de ercé surement
a bientot

Anonyme a dit…

Vite, un petit clin d'oeil au passage !...

Claude

http://geleroyale.over-blog.com