30 septembre 2009

La guerre des demoiselles (épisode 1)

Drole de rébellion qui n'a pas droit à la grand histoire, pourtant les Ariegeois se sont revoltés, voila leur histoire "dite la guerre des demoiselles".







De 1815 à 1848, les Bourbons règnent à nouveau sur la France : c'est la Restauration. A la suite de l'effondrement de l'Empire, écrasé par les souverains de la vielle Europe, Louis XVIII ( frère de Louis XVI ) monte sur le trône et tente d'établir un compromis entre les traditions de l'Ancien Régime et les aspirations de la France nouvelle, Charles X, qui le remplace en 1824, continue la même politique.

C'est dans ce cadre qu'est mis en place le Code Forestier de 1827 : loi votée le 27 mai par le gouvernement. "Le Code impose une nouvelle réglementation de l'usage des forêts, en particulier concernant le ramassage du bois, les coupes et surtout le pâturage désormais Mis en défens ( interdit )" , le droit de marronage ( exploitation du bois de construction ) , et les droits de chasse, de pêche et de cueillette, sont aussi remis en cause.
Concrètement, dans le Couserans, l'application de ce Code se fait à partir de 1829 : l'état a laissé deux années aux communautés de vallées pour faire appliquer la loi, depuis son vote.


Le nombre de verbalisations et de saisies de troupeaux en délit se multiplient, à partir de cette date : les procès verbaux passent de 200 en 1825, à 1000 en 1829. La population ne peut supporter ces interdictions, car elle a toujours utilisé ces espaces quelqu'en soit les propriétaires, et elle est surtout dépendante de ces utilisations séculaires.


Le zèle des gardes Forestiers semble accentuer l'injustice ressentie par les habitants de ces vallées couserannaises surpeuplées et pauvres. Un commandant de Gendarmerie écrit dans une conclusion de rapport sur les troubles de 1829 :


" … cet état de chose de la part des paysans vis à vis des gardes forestiers est attribué
A l'extrême besoin où se trouve les habitants de ce pays d'avoir des pacages pour leurs bestiaux qui forment toutes leurs existences. la cupidité vraiment coupable des agents inférieurs de l'administration forestière qui journellement composent avec leurs devoirs en faisant contribuer illicitement les paysans, et verbalisent contre eux;
C'est du moins ce qui m'a été assuré sur les lieux par plusieurs notables du païs"2


A suivre: le deuxieme épisode : la revolte

19 commentaires:

ellesurlalune a dit…

Je n'ai pas le choix je dois arrêter d'oublier ma santé, alors oui faut que je sois raisonnable sur ce sujet. Ce qui me fait peur c'est de ne plus avoir peur :)

ellesurlalune a dit…

inexorablement ou souvent selon... la même histoire : soif de pouvoir ou cupidité , selon et hélas ...

Pas a pas a dit…

bonjour elle surlalune
je vais chez toi te repondre
amities

ellesurlalune a dit…

Je serais très heureuse d'être présente à Pamiers le 27/11.
À bientot donc

Thérèse a dit…

Un épisode de l'histoire pas facile à traiter... et un très mauvais moment à passer pour les propriétaires.
Une bonne idée pour Halloween. lol

Viviane a dit…

J'aime tout particulièrement ce passage de l'histoire de chez nous! (et d'autres encore)
Bisous
Viviane

lyliane a dit…

Chers amis,
Je ne vous oublie pas, mais je suis débordée en ce moment, mon ordinateur débloque et je n'ai pas le temps de m'en occuper.
L'auxiliaire de vie de maman vient de perdre son mari (50 ans) une remplaçante se fait opérer, une autre est en vacances, je n'ai que 3/4 d'heures d'aide par jour pour sa toilette, ne sachant plus se déplacer seule, je suis obligée de rester constamment à côté d'elle. Quand elle dort je viens vous visiter des fois, mais ne peux laisser de message.
En plus j'ai mon petit chat Tirou qui est très malade et j'essaie de le sauver en le soignant aussi à domicile.
Je pense à vous et à bientôt j'espère.

framboise a dit…

J'aime lire ce qui s'est passé dans nos campagnes. Je ne connaissais pas cet arreté, j'aurais fait comme eux... j'attend la révolte!!!
bonne journée

vince a dit…

ça commence un peu comme du "jacou le croquant".
A la même époque me semble-t-il.
vite! la suite!!!

Pas a pas a dit…

bonjour ellesurlalune
bonjour
je t'ai laissé un message
a bientot si tu viens a pamiers

Pas a pas a dit…

bonjour therese
cette histoire est tre peu connue
meme en ariege
a bientot

Pas a pas a dit…

bonjour viviane
mes histoires ne sont pas a la hateur des tiennes et des cathares que tu contes si bien

Pas a pas a dit…

lyliane
bon courage et reviens nous
a bientot

Pas a pas a dit…

framboise
la revolte arrive et une vraie

Pas a pas a dit…

vince
c'est vrai notre jacou a nous les ariegeois ocitans

J a dit…

Salut, comment ça va?

Je m'appelle Joseph. Si ça vous intéresse, vous pouvez gagner de l'argent en postant des textes publicitaires sur votre blog.

Vous pouvez gagner jusqu’à 50 euros par blog ou site Web.

Indiquez-nous les adresses de vos blogs pour que nous puissions vérifier leur compatibilité.

Pour plus d’informations, vous pouvez me contacter par email/messenger :
joseph.brown@live.fr

Nous avons également un système de parrainage, qui vous rapporte jusqu'à 7,5 euros par mois par blog que vous parrainez.

Salutations cordiales.

Joseph

Cergie a dit…

C'est toujours les petits qui trinquent et qui paient comme on dit, ou plutôt comme a dit je ne sais plus qui, il faut faire payer les pauvres car ils sont plus nombreux.
Ceci dit j'ai lu qu'après la révolution tout le monde pouvait chasser le lapin et aussi tout le monde pouvait avoir des pigeonniers.

Anonyme a dit…

Bonsoir, continuez d'écrire pour notre bonheur! Pascal.
pascaldjemaa.over-blog.fr

gabray a dit…

C'est un texte très intéressant et agréable à lire ...