08 septembre 2009

Les montreurs d'ours de Ercé (épisode 2)







le dressage





Pourtant les ariégeois de la vallée du Garbet ont davantage l’habitude de chasser que de dresser l’ours à qui l’on attribue des pouvoirs magiques… mais ces orsalhers, au début produits de la misère d’une époque, sont vite très fiers de cette nouvelle activité bien qu’ils vivent le plus clair de leur temps sur les routes et dorment avec leur ours dans des granges ou à la belle étoile.

Ils gagnent à l'époque plus qu’un instituteur, soit 4000 francs par an.Si bien que dans le hameau de Cominac ils font édifier une petite église.

Le 6 mars 1906, alors que le percepteur et ses adjoints décident, dans le cadre de la loi de séparation de 1905, de venir faire l’inventaire des biens mobiliers de cette petite paroisse, l’abbé Pascal Mirouze accompagné de quelques montreurs d’ours et de leurs animaux fétiches, leur en interdisent l’entrée!

Jusqu’en 1860 les orsalhers capturent les oursons des Pyrénées puis face à la raréfaction de cette espèce massivement éradiquée par les chasseurs, ils doivent ensuite les faire venir d’Europe centrale par voie maritime du port d’Odessa à celui de Marseille.

A l’âge de 6 mois on commence à enchaîner ces oursons et la technique de «la ferrade» consiste à faire placer par un forgeron qui fait la tournée des villages un anneau métallique dans le museau des animaux.

Ensuite une muselière complète ce système de sécurité et le dresseur apprend en quelques mois à «Martin» déjà socialisé les quelques tours qui feront le succès de son spectacle.

Deux générations de montreurs d’ours se succèdent sur les routes d’Europe suivant les pas des colporteurs dans leurs déplacements saisonniers: d’abord jusqu’en 1863, les montreurs d’ours écument les deux versants du piémont pyrénéen puis, à partir de 1870 ils embarquent de Liverpool pour l’Amérique, avec pour tout bagage une carte des chemins de fer du pays.

(merci au site Le Pelidou pour son aide)

A suivre: Pour les montreurs d'ours, la vie sauve vers les ameriques

19 commentaires:

Thérèse a dit…

Episode très intéressant.
Je ne connaissais la vie des montreurs d'ours que par les histoires que je lisais enfant. Impossible de me souvenir du titre d'un livre en particulier mais cela va me revenir...

Viviane a dit…

Ce sont des textes chargés de nostalgie, ces métiers disparus ont donné de bien belles histoires.
Une idée bien intéressante.
Bonne fin de journée.
Bisous
Viviane

Pas a pas a dit…

bonjour therese
la vie des ours et des montreurs à l'epoque etait bien difficile
je raconterai quelques anecdotes a ce sujet
amities

Pas a pas a dit…

bonjour viviane
merci de ton com encourageant
c'est en reprenant la lecture des aventures des ariegeois dans le monde, que m'est venue l'idéee de raconter l'Ariege au travers de ses metiers et de son histoire tres riche
a bientot

vince a dit…

Ouai! ben heureusement que ce métier a disparu.
Des sauvages!!!!!!
Pôv nounours!!!!

Pas a pas a dit…

bonjour vince
sauvage surement
"la faim vaut les moyens"
la pauvreté, est sans doute une petite excuse
c'etait dur pour les deux
amities

julie a dit…

suis d'accord avec Vince, heureusement qu'on a grandit dans nos rapports animaux... reste à voir si on a grandit aussi dans les rapports humains !!!
biz à plus !

gabray a dit…

Il est important et utile de décrire la vie des gens d'autre fois ...
Bravo pour ce blog et à +

Pas a pas a dit…

julie
crois tu?
pas sur du tout
mais que faire

Pas a pas a dit…

gabray
apres ou en meme temps que le maroc, je trouve que l'ariege est un departement fabuleux
je vais tenter humpblement de te le faire decouvrir et aimer
a bientot

Jerry OX a dit…

Une page d'histoire que je découvre Pas à Pas grace à toi ! en effet je ne connaissais pas bien (voire pas du tout avouons le humblement ) l'histoire de ces Orsalhers . Que ta soirée soit belle ! merci pour la richesse documentaire de ce billet !!

Pas a pas a dit…

bonjour magicien Ox
c'est l'une des caracteristiques des metiers anciens que l'on retrouve en ariege
j'espere te tenir en haleine jusqu"au bout
amities

soleil-sucre a dit…

je ne connaissais pas du tout
merci de ce partage et bonne soirée

Pas a pas a dit…

bonjour soleil sucre
il y a comme cela dans differents departements de notre pays des metiers bien specifiques ala region
amities

jean-claude a dit…

Les premiers "montreurs d'ours" etaient originaire de la commune d'USTOU vallée derrière ERCE,et s'ils faisaient ce métier c'était pour survivre, car à cette époque l'assedic n'existait pas!Mon arrière grand père était lui "colporteur" c'était une autre forme de travail,certains allaient se louer en Espagne comme "faucheur".

Pas a pas a dit…

merci jean cluade pour ces precisions
amities

Gabry a dit…

C'est très agréable à lire...

Anonyme a dit…

Hello, this weekend is pleasant in favor of me, for the
reason that this point in time i am reading this impressive informative paragraph here at my residence.


Here is my web site: getting wood plans

Anonyme a dit…

ecig forum, smokeless cigarette, smokeless cigarettes, electronic cigarettes, electronic cigarettes reviews, electronic cigarette