06 septembre 2009

Ercé la patrie des dresseurs d'Ours

Qui n'a pas en un Nounours?
Cet animal me passionne aussi suis-je un farouche partisant de son introduction, en preservant dans le meme temps, les besoins des éleveurs
Aussi sur quelques semaines vais-je modestement tenter de vous parler encore de mon departement l'Ariege, riche de son histoire, (encore un vieux metier disparu )
le type dans la flotte avec l'ours vous le connaissez?

C’est dans le Haut-Couserans qu’Ercé, village pittoresque de 500 habitants, cultive le charme des villages de montagne de la vallée du Garbet avec son ancien château du XVIIIe siècle (aujourd’hui hospice St-Philippe), son imposante église de l’Assomption ou ses granges à pas d’oiseaux.
Mais le nom de ce petit village est étroitement lié à l’histoire des orsalhers, les montreurs d’ours, qui jusqu’avant la guerre de 14-18 ont sillonné les campagnes et les villes occidentales jusqu’aux grandes cités industrielles d’Amérique centrale où certains s’installèrent et firent fortune.
Au XIXe siècle, les habitants de la vallée ne sont pas riches, ils vivent essentiellement de monoculture fourragère, élèvent quelques vaches et cultivent de manière intensive la pomme de terre qu’ils font venir sur des terrasses aménagées à 1400m d’altitude.
Face à la poussée démographique et à une importante crise frumentaire liée à une épidémie qui touche la pomme de terre dans les années 1845, les hommes doivent partir chercher du travail dans les vignobles de l’Aude ou pour les moissons en Espagne.
C’est aussi à ce moment qu’apparaît, essentiellement sur les communes d’Oust, d’Uston et Ercé, une industrie nouvelle: celle des dresseurs d’ours.On estime à 200 le nombre des dresseurs et montreurs d’ours de la vallée en 1880 dont 50 dans le seul village d’Ercé qui parait-il compte à cette époque une école de dresseur d’ours.
Il faut avouer que l’homme a toujours voulu domestiquer et dresser les animaux sauvages et on trouve des spectacles de montreurs d’ours depuis le Moyen Age en Europe mais également en Turquie ou au Pakistan.

à suivre, la capture et le dressage

17 commentaires:

julie a dit…

Moi j'aurais pas voulu prendre mon bain avec cette boule de poils là... bravo !!! Respect Patrick !!!
biz, Julie

Pas a pas a dit…

bonjour julie
mais la bebete et moi on se comprend, il sait que je l'aime
les betes entres elles............

Thérèse a dit…

Nous venons de passer un week-end dans un des fiefs des ours noirs mais n'en avons apperçu aucun et je préfère ainsi... lol sinon nous avons appris quoi faire car en Californie du nord où nous habitions il y en avait aussi et nous en avons vus ainsi que des lions des montagnes qui venaient même dans nos jardins y chercher de la nourriture...

Thérèse a dit…

Belle série que tu nous présnetes là mais je n'aimerais pas trop savoir comment ils les dressaient dans le temps...

Pas a pas a dit…

Bonjour therese
Je sais qu’aux états unis, et au Canada, la prévention est forte pour essayer de vivre et cohabiter entre les ours et les humains
En France les anti ours refusent toute forme de dialogue
Je ne sais si les ministres de l'écologie ont sut aussi dialoguer avec les bergers
C’est un gâchis alors que je suis persuadé de la cohabitation des hommes et des l'ours
Pour le dressage, tu verras, mais tu as raison
a bientôt

Cergie a dit…

Le seul nounours que j'aie eu s'appellait "Pifou" car il semblait sorti du journal "Pif et Pifou".
Je l'ai toujours...
Les ours sont timides mais très gourmands.

Mike T. a dit…

Il te faut ton propre petit Grizzly, Patrick, tout doux et mignon.

vince a dit…

Salut Patttt!!!!
Partisan de l'introduction de l'ours, je veux bien, mais avec un grillage pour l'empêcher de se baguenauder dans les pâtures et les villages.
Faut vivre avec son temps. tu sais qu'il y avait aussi des fauves en Europe dans la préhistoire. Faut-il les réintroduire?
Si on veut contempler les animaux sauvages faisons des réserves. Au moins ils seront protégés.
Imagine que tu ailles ramasser des "caps nègres" et que tu tombe nez à nez avec la truffe d'un bestiaux pareil!!! Moi je dis oui mais dans des réserves.

Thérèse :
Sais tu que le dresseurs d'ours martyrisaient ces pauvres bêtes en leur perçant la truffe pour placer une anneau et une corde dans le but de la maîtriser. On a bien fait de mettre fin à ce trafic.

Mais dis moi Patrick!!!!!! t'as pas eu peur?

Pas a pas a dit…

bonjour mike
toujours tres heureux de t'avoir au bout du blog
comment va le canada et ses ours
j'ai vu des emissions ou il me semblait que la cohabitation etait possible
qu'en est il
le bonjour a toute la famille
nous vous attedons

Pas a pas a dit…

bonjour cergie
les ours sont peureux,sauf une femelle et son petit si l'on s'interpose, une femme aussi je crois serait dangereuse si on essayait de faire du mal a son gosse
a bientot

Pas a pas a dit…

bonjour vince
Le débat est là, en liberté ou en réserven certains diront « nulle part »
Si c’est en réserve, il n’y aura plus beaucoup d’espace pour les randos et les éleveurs
La cohabitation est possible
Les pyrènes sont immenses et 30 a 40 ours, c’est ce qu’il faudrait pour assure une survie de l’espèce
Il y a environ 15 à 18 ours aujourd’hui
Les Patou chiens de bergers sont très efficaces, aussi les anti ours refusent d’en avoir parce que disent ils « accepter le Patou c’est accepter l’ours »
Il est prouvé que les troupeaux gardes par des Patous, ne subissent pratiquement pas d’attaque
Mais enfin le débat est lancé
Amitiés

soleil-sucre a dit…

wawwwwwwwww quel bebête

bises du soir en passant

Pas a pas a dit…

bonjour soleil sucre
oui mais la bebette etait tres sympas
a bientot

delphinium a dit…

puis-je aposer mon grain de sel sur le sujet des ours? j'aime bien les ours en peluche... le mien s'appelle Benoît. En Suisse on a aussi voulu réintroduire l'ours mais ce qui fait débat actuellement, ce sont les loups. Ils ont été réintroduits il y a quelques années dans nos montagnes alors qu'il faut bien le dire, le biotope ne permet plus à cet animal de vivre correctement. Que fait-il donc? il regarde tranquillement les moutons qui paissent et les petits veaux, et hop, la nuit venue, va les égorger pour en faire son souper. Et le pire c'est que le gouvernement verse des indemnités pour compenser les pertes aux éleveurs. Je trouve personnellement ce petit jeu un peu "ridicule". Malheureusement, l'homme a fait des dégâts dans la nature, mais pour certaines choses on ne peut pas revenir en arrière....
voilà, c'était mon petit grain de sel. Bises!

Pas a pas a dit…

Bonjour delphinium
Tes visites trop rares sont toujours tant apprécies
Pour le loup je pense comme toi
C’est différent pour l'ours
Il est végétarien en grande partie
Il y a des modes de protection, le Patou
Il en faudrait peu 20 de plus en France
Il est plutôt peureux (sauf la femelle et son petit)
Enfin des éleveurs de notre région ont démontrés l'intérêt économique du plantigrade
Mais enfin que faire contre l'homme ce plus grand prédateur et déjà en premier contre sa propre espèce l'homme
Reviens nous voir avec ta grande saliere

vince a dit…

Ben justement si les Pyrénées sont grandes une petite réserve par ci par là ne va pas grêver le terrain au point que tu ne puisses faire de la rando voyons!!!

Pas a pas a dit…

bonjour vince
oui mais un ours a besoin de beaucoup d'espace, il fait jusqu a 100 km par jour, et son territoire est immence
a bientot