16 septembre 2006

Rendez-vous avec BACCHUS

Cette fois, c'est la bonne, je vais faire mon vin!
André, mon ami vigneron m'a donné 100 kg de MERLOT à 13,9 degrés .
"Avec ça! m'a-t-il dit tu vas nous faire du nectar". Le problème, je ne sais même pas par où commencer.
Mon fiston m'a acheté un livre aprés le lamentable échec de l'an passé, c'est une façon polie de me dire que mon premier essai n'était pas terrible.
J'écoute avec ferveur, comme un disciple, Serge qui lui, a déjà réussi une cuvée.
Je vous donne régulièrement RV sur ce journal que je mettrai à jour au fur et à mesure que mon "oeuvre" prendra forme (j'espére)!
Dimanche 17 septembre
J'en bave !!,
Rien ne se passe comme prévu, la fermentation ne démarre pas, les copains me disent "il te faut une température de 20 degrés mini pour que ça fermente"
Oui, mais ils sont bons eux, comment faire quand le température extérieure est de 12 degrés!
"Chauffe du moût et verse le dedans" Sitôt dit, sitôt fait. 3 fois, je suis revenu sur l'ouvrage et ..............toujours rien. Pas de bulles salvatrices, pas de petits frémissements encourageants, rien, calme plat dans les fûts.
Alors ce matin, j'ai pris le taureau par les cornes, j'ai transporté mes deux futs dans..............la maison.
J'attends depuis 1 heure. Cela me rappelle le temps où j'aidais mon père à garder les moutons. Les nuits où nous savions qu'il allait y avoir beaucoup d'agnelage, on dormait dans la bergerie pour surveiller les jeunes mères et les aider à agneler. Toutes les heures l'un de nous se levait et faisait un tour, il arrivait parfois que nous nous croisions, on allait voir même si ce n'était pas notre tour.
Là c'est pareil, je suis devant mes fûts, comme jadis devant mes brebis en me disant "ça se passera bien"...
Lundi 18 septembre :
Que croyez-vous que je "fige" en arrivant du boulot ? Vous avez trouvé, je me suis précipité devant mes tonneaux, l'oreille aux aguets je me suis approché, j'ai demandé le silence......
Qu'ouie-je! qu'entends-je! une douce mélodie me parvient, certes ce n'est pas du Scorpion, ni du ACDC, mais je distingue bien le bruit de la délivrance, celle de la fermentation qui démarre.
Je viens de franchir mon premier Rubicon, mais, il m'en reste bien d'autres encore.
Déja je panique, je me demande bien ce que je dois faire maintenant.
Allo! Serge! c'est moi Patrick, je voudrais te demander .....
Mardi 19 Septembre
Comme hier soir et surement comme les soirs à venir, je me suis précipité sur mes fûts.
Là, je suis peinard! la douce et rassurante musique continue, c'est au moins du PinkFloyd, température 22 degrés, que demander de plus.
Merci à 68Hard, pour ses conseils. Lui c'est le pape, que dis-je le Berlioz (il aurait surement préféré que je dise le ACDC) de la vignification, et je sais qu'il se branche sur mon blog.
Serge est passé, on a préparé les travaux à venir, je dois bricoler une bonbonne avec une sortie par le bouchon, j'enfile un tuyau et trempe l'autre bout dans une bouteille. Vous "captez que dalle! , moi pas beaucoup plus, mais avec de tels professeurs.!!!!!
20 au 23 septembre
Je n'ai fait que surveiller amoureusement mes fûts. Tous les soirs mélange des pulpes avec le jus, puis mesure avec le Mustimètre, (monsieur ne se refuse rien, il investit)
Mustimètre à 1035, 1020, 1010, 1002 le 23 septembre et..............995 le 24 septembre, c'est d'aprés les spécialistes le signe de la fin de la fermentation alcoolique, confirmée par une autre mesure le lendemain à 995 également.
Ouf! la premiére étape s'est plutôt bien déroulée ( raneur!)
Mais voila! pourquoi tout irait bien pour le novice, ll faut qu'il en bave un peu, il va pas nous faire le meilleur vin du monde dés sa premiére tentative ! non!
Le 25 septembre
La fermentation reprend, du moins je le crois, Wilfrid le copain oenoloque me dit "c'est la malo qui démarre". Qu'es aco la malo ?
C'est une deuxième fermentation qui peut démarrer de suite ou au printemps, il faut faire vite, elle doit se dérouler à l'abri de l'oxygéne.
Pas le temps de soutirer mon vin, je bricole une installation digne des meilleurs ingénieurs de la NASA (voire la photo).
Et depuis j'attends, ça bulle tous les jours.
J'en entends de toutes. Tu n'aurais pas du faire comme ça" Moi, j'aurai fais comme çi! J'ai jamais vu la malo se faire avec les pulpes encore dans le fût!
Je flippe un maxi !
3 Octobre
ça ne bulle plus, j'attends demain et si c'est confirmé je soutire! Que vais-je trouver quand j'ouvrirai ces fûts!!!!!!!!!!
4 octobre
Plus de bulles! Aussi délicatement qu'un chirurgien j'ouvre mes fûts.
On se croirait à la chasse au trésor, je suis Peter Pan qui vient de découvrir un coffre sur l'ile, je l'ouvre et .......... cela n'a rien à voir, je m'égare mais la tension est la même!
J'ouvre donc mes fûts et .......RAS tout semble parfait, il faut donc soutirer.
Tout est terminé en 1 heure. Environ 70 l de vin, je ne suis pas assez connaisseur pour savoir s'il sera bon, mais à mon gout ça va.
La malo est-elle terminée ? Ou n'a t'elle pas encore commencée ? Pour cela je prépare un échantillon pour le labo.
Demain j'aurai la réponse .......il me tarde..................
6 octobre
"C'est grave docteur!!!!!!! elle est comment mon analyse"?
"Pas mal du tout, l'alcool, le sr5,L'at ,ph,l'av,................" il me cite comme une liste à la Prévert et comme de bien entendu, je ne comprends rien à ces chiffres...
En resumé, il faut soutirer une seconde fois, et attendre religieusement que la mallo se fasse...........aujourd'hui peut-être........ dans 5 mois sûrement.
Je vais vous quitter pour quelques mois, je reprendrai l'antenne à la malo
salut à vous?

5 commentaires:

Le 68HARD a dit…

Ok, la sa fonctionne. Enfin j'espère. @+...

Pas à pas se fait notre chemin a dit…

chouette

Anonyme a dit…

bravo continue

Anonyme a dit…

tres bien

Anonyme a dit…

BRAVO
je decouvre votre amour pour la moto
faites attention les vieux ont les reins fragiles
j espere que ton vin est goutable
et nous pensons passer vers mi octobre
carmen et denis