17 janvier 2010

Le virus (fin)



lire les 2 premiers episodes avant, merci de laisser un avis


Tout le monde avait un avis. Les politiques bien entendu devenaient du jour au lendemain des informaticiens. Les ministres de toutes sortent se sentaient obligés d’avoir un avis avisé. L’église elle y voyait là la main de la justice divine ! Les anti-mondialistes heureux de voir enfin l’apocalypse s’abattre sur ce monde pourri de la consommation. Les pays pauvres sans informatique avaient été eux préservés c’était justice ! On entendit même très sérieusement que l’origine du délit ne pouvait être que l’Afghanistan et Al Qaïda. Cette théorie fut la plus sérieuse. En effet raconte un géopolitique renommé :
- Ce groupe terroriste est le seul actuellement qui possède les moyens informatiques, humains et financiers pour lancer sur le monde une attaque virale aussi forte. Elle possède les ramifications nécessaires à l’attaque, et comme vous le savait, inutile d’être dans un bureau bien au chaud pour appuyer sur le bouton. Un ordinateur, un mail et hop vous attaquez le monde, c’est plus facile, plus puissant et plus dévastateur que le 11 septembre. Nous espérons tous que ce virus est incapable de se modifier seul dans l’ordinateur. A ce jour nos connaissances nous permettent de penser que cela ne s’est jamais produit.
Cette nouvelle fut prise au sérieux, d’autant plus que deux jours plus tard, Al Qaida revendiquait le méfait.
Ce fut la panique générale. Les bourses du monde s’écroulèrent, ce que souhaitaient les terroristes. Et bien entendu les informaticiens de tous les grands trusts unanimes ajoutaient presque désolés :
- C’est grave ! Très grave ! Nous avons à faire là à une attaque du genre nouveau, inconnu de nos jours. Le virus, n’attaque pas dés l’ouverture de vos mails, il est plus sournois qu’un cheval de Troie, il attaquera plus tard si vous avez le malheur de vouloir ouvrir ou détruire sa boite de Pandore, le dossier Word qui l’accompagne »
- Pour l’instant - disaient d’autres-, quelque soit votre anti-virus changez le pour une version plus performante, n’hésitez pas à prendre le plus haut de gamme de votre fournisseur, ce n’est jamais trop cher en regard des risques mondiaux que nous courrons !
Et d’autres d’ajouter : bla !bla ! bla !bla ! bla !bla ! Achetez au moins un bon anti-virus, c’est la moindre des précautions à prendre.
Le monde se précipita sur les antivirus de tous les genres.
Ceux qui avaient téléchargé des anti-virus gratuits, s’empressèrent d’acheter ce qu’il y avait de mieux, de plus cher, de plus encombrant, de plus….. De plus quoi ! Quelque chose de bien sérieux.
Les stocks s’épuisèrent rapidement, les prix montèrent en flèche, certains même revendaient leur antivirus sur les sites Internet.
- Il semble, - raconte un éminent informaticien à la télé - que nous ayons situé le départ de l’attaque, nous n’en savons guerre plus, mais cela permet de remonter aux dangereux hackers qui ont lancé leur attaque sur le monde.
Le scoop fit renaître l’espoir. Enfin une très bonne nouvelle. Les hackers qui font trembler le monde vont être dénichés et fortement punis. Aussitôt dans tous les journaux du monde qu’ils soient écrits ou télévisés, la nouvelle redonna espoir. La crainte mondiale d’ouvrir ou de détruire ce dossier allait enfin disparaître. Nous allions rapidement trouver l’anti-virus au virus le plus performant du monde, et le plus sournois.
- Heureusement reprenaient les médias, à ce jour nous ne connaissons pas d’attaques dans le monde, ce qui prouve bien fort justement que nos informaticiens maîtrisent la situation.
Les hackers, que nous pourrions même nommer « les chats », sont aux aguets. Ils auraient pu infester directement les ordinateurs, mais plus ingénieux, ils ont planté sournoisement leur virus, et attendent qu’une malheureuse personne le libère pour que par Internet sûrement il pourra infecter le monde en quelques secondes. Nous le répétons, mettez tous ce dossier dans « mes documents/sauvegarde/virus. Et tant que personne ne l’ouvre, ni le détruise nous ne craignons rien, du moins nous le pensons sauf si un système d’ouverture à retardement est prévu dans le dossier Word. Dans ce cas ce sera une catastrophe mondiale »
Mais assurent t’il les plus grands informaticiens du monde sont réunis dans un lieu secret. Ils travaillent avec les ordinateurs les plus puissants du monde pour trouver une parade et détruire à tout jamais cette effroyable menace »
Le monde n’était plus qu’un immense bordel informatique.
Aussitôt les ventes d’anti-virus décuplèrent, on n’en trouvait plus, certaines entreprises avaient interdit même que l’on allume les ordinateurs tant que les nouveaux programmes ne furent installés
Ce fut le cas dans l’entreprise de Marie-Thérèse. Cela faisait un mois maintenant, que le monde retenait son souffle, il semble que les mesures de précautions étaient efficaces, pas une seule attaque, la presse commençait à s’essouffler, on commençait même à rechercher les premiers coupables.

Ce matin là comme tous les matins que sa vie avait mis sur sa route Marie-Thérèse alluma son ordinateur, mécaniquement, robotiquement habituellement, elle oublia la recommandation de son informaticien.
Des centaines de mails l’attendaient, elle n’en ouvrit aucun, se souvenant subitement de la recommandation, ils défilaient ! Défilaient ! Défilaient
Tiens un mail de Marie-Louise !
Marie-Louise n’était pas une hackers elle pouvait l’ouvrir.

« Alors, ce chou farci, tu l’as fait ?
J’ai vu que tu n’avais pas ouvert la recette dans le mail que je t’avais envoyé ?
Au fait et la grippe tu l’as eu ? Moi çà va !
Je coupe, il parait qu’il y a un virus qui attaque les ordinateurs
Bises »

Marie Thérèse tremblante cliqua sur mes documents/sauvegarde/virus »
Le dossier Word s’ouvrit :

Recette du chou farcie
Prendre un beau chou
Le faire blanchir………….

Marie Thérèse éteint son ordinateur d’une main tremblante, et dit à son patron, je ne me sens pas bien, je rentre chez moi, la grippe sans doute !!

9 commentaires:

framboise a dit…

Tu as une de ses façon de faire monter le suspense, avant d'arriver à la chute. ha cette Marie-Thérèse, j'ai bien ri j'espère que c'était l'effet escompté.

A bientôt

Thérèse a dit…

"La peur", c'est bien connu, est un bon moyen d'emprise sur les masses.
Ton histoire est amusante!

Pas a pas a dit…

bonjour framboise
merci de ton commentaire,
je ne sais si j'ai reussi, mais je voulais decrire l'absurdité parfois de notre ste, trop pressée,
voir la gestion de note grippe
amities

Pas a pas a dit…

bonjour therese
la peur oui parfois tres mauvaise conseillere et la ste bien trop pressée
amities

vince a dit…

Eh bien!!! te voici à présent auteur de nouvelles.
Tu y parviens à merveille.
Et quelle originalité!!!!!
bravo Patrick!

Pas a pas a dit…

bonjour vince
et oui, j'ai bien envie de tenter un recueil de nouvelles, je ne sais pas, j'ai aussi une suite a mon premier livre d'entamé
merci de ton commentaire

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
julie a dit…

me revoilou !!! et quel plaisir de te lire sur trois épisodes. J'ai adoré la fin. continue, j'attends d'autres nouvelles. Biz à bientôt

Pas a pas a dit…

merci julie
j'ai d'autres nouvelles en stock
a bientot