29 décembre 2009

Le virus (1er épisode)


Plusieurs épisode pour cette nouvelle

Quel héritage porte Marie Thérèse sur ses épaules ? Quel lourd fardeau lui écrase t’il la vie et son futur ?
Depuis maintenant 30 ans Marie Thérèse répétait les mêmes gestes, depuis son levé matinal jusqu'à son travail, le seul qu’elle ait connu, les gestes se répétaient, immuablement inexorablement, robotiquement, habituellement. Sans écart.
Le réveil sonne. Elle se lève enveloppée dans les brumes de ses rêves érotiques qui lui ont trop vites échappés,
La douche à pas lourd. Le déjeuné, toujours assise sur une fesse, sans un mot. Le café bien noir ne la réveille toujours pas, jamais d’ailleurs. Il lui fera mal à l’estomac tous a l’heure mais c’est comme cela ; il y a si longtemps qu’elle prend du café, qu’elle n’imagine pas en changer
Changer pour quoi ?
Elle enfile maladroitement la jupe d’hier, puise sur le dessus de la pile le chemisier qui l’attend. Accord des couleurs ? Pour qui ? Qui aujourd’hui se retourne sur son passage ? Le chat parfois s’il a faim ou quand il tente de la séduire pour un bol de croquettes.
Deux tours de clefs, la voiture. Elle arrive devant son bureau, en ne se souvenant même plus de sa route.
Le dimanche, il lui arrive de se retrouver devant son bureau, sans comprendre comment au carrefour elle n’a pas prit la direction de la boulangerie. Elle ne râle même pas, même plus, elle en a l’habitude.
Demi tour
- Bonjour Huguette
- Bonjour marie Thérèse comme toujours ?
La boulangère lui tend une baguette, pour une personne.
Au bureau Marie Thérèse, enlève son manteau,son foulard, et d’un geste mécanique allume son ordinateur
Il est prêt quand enfin elle s’assoit pour sa journée de 8h pile, pas une de plus, pas une de moins
La petite fenêtre s’ouvre, les mails de la nuit s’accumulent, la stressent ! Déjà ! Il est à peine 8h10. Le café lui « reproche »
Putain d’ordinateur, pense t’elle. A cause de lui, j’ai faillit perdre mon travail, il a fallut s’y mettre, et ces putains de mot anglais, window, Microsoft, et que sais-je encore. En patois encore ça irait !
Et ces petites jeune diplômées jusqu’aux seins quelles exhibent au patron. Elles ne guettent qu’une faiblesse pour me piquer mon poste, et m’envoyer en pre retraite dans l’antichambre de la mort. Parce que marie Thérèse ne sait pas ce qu’elle fera à la retraite, mourir sans doute.
Et les mails défilent, encore et encore……….
Quand soudain l’un d’entre eux, attira son attention.
« Attention ! Marie Thérèse, Il y à une attaque de virus très grave, et c’est un nouveau, préviens tout le monde très rapidement,» signé marie Louise »

17 commentaires:

Thérèse a dit…

Pas très gaie la veille d'un premier janvier... j'espère que Marie-Thérèse sera invitée à célébrer la nuit prochaine ailleurs qu'au bureau! Je lui souhaite d'autres épisodes... :)

Pas a pas a dit…

bonjour therese
bonne année a toi, c'est vrai c'est un conte qiui se prepare

Thérèse a dit…

Bonne et douce année 2010!

Viviane a dit…

Bonne et heureuse année 2010.
J'attends la suite....
Bisous
Viviane

Pas a pas a dit…

a therese
bonne année aussi a toi et tes proches
patrick

Pas a pas a dit…

vivianer
tres bonne année a toi et tes proches

framboise a dit…

Bonjour Patrick, je te remercie pour tes voeux, reçois les miens en retour, beaucoup de lecteurs entre autres.
je reviendrais découvrir dans la semaine toutes ce que j'ai en retard.
A très bientot

Simo a dit…

bonne année et merci pour le passage ds mon blog.

Pas a pas a dit…

bonjour framboise
reviens quand tu veux, tu es ici chez toi
amiities

Pas a pas a dit…

bonjour simo
normal que je passe chez toi
tu est d'un pays que j'aime et qui m'a vu naitre et tu viens de t'inscrire dans mes lecteurs
merci

Viviane a dit…

Juste un petit coucou parce que je suis tellement en retard pour tout que je crois bien qu'il me faudra un certain temps pour tout faire!
Passe une bonne fin de journée
Un bisou
Viviane

Pas a pas a dit…

bonjour viviane
merci d'etre passée
je te souhaite une excellente année 2010
a bientot

framboise a dit…

Marie-Thérèse, prénom un peu désuet de nos jours pour ton héroïne.
qui se cache derrière ce ersonnage et surtout quel destin, quel rôle vas tu lui faire jouer pour la sortir de sa routine. la suite svp, Merci
Bone journée

Pas a pas a dit…

bonjour framboise
desuet,le prenom, c'est le mot, c'est fait pour cela bien caracteriser le personnage
bonne année
patrick

Jerry OX a dit…

Très bon !! j'adore ce récit !! cette Marie Thérèse petite employée modèle (semble t-il) est fort bien décrite !

et puis cette phrase "ces petites jeunes diplômées jusqu’aux seins quelles exhibent au patron " very good !

Pas a pas a dit…

jerry
moi aussi j'ai aimé cette pohrase en l'ecrivant
mais serai-je a la hauteur

vince a dit…

Ah! les petites jeunes!!!!!!
ou les petits jeunes!
Dans le monde du travail on voit que ces derniers arrivent frais émoulus des écoles de formations et croient en savoir plus que les anciens.
Ca se voit dans ma branche mais aussi chez les infirmières ou autres professions. Ils écrasent les vieux de leurs "science" mais il leur manque l'expérience. c'est ce qui fait la différence.
Et souvent ça frictionne pas mal entre les deux générations. la concurrence est dure et souvent déloyale.
je me précipite au billet suivant.