02 mars 2009

Le liévre, le Saupiquet et la Rando


Les lièvres, trophés de chasse d'André, commencent à distiller dans la pièce ce parfun que nous connaissions déjà depuis longtemps, mélange subtil de gibier, de sous bois d'automne et de fumée.Nous attendons avec impatience, un verre de chardonnay à la main, que notre chasseur et cuisinier nous invite à nous asseoir.

Maitre André, décide de la minute à laquelle il estime que Sieurs lièvres sont à point.Dans un coin de la cuisine, Roselyne prépare le "Saupiquet". Elle seule a le don pour transformer un vulgaire morceau de foie, en une inimitable sauce qui accompagnera bientot les lièvres

"Vous sentez, c'est prêt" du nez et de l'oeil André avait décidé.La tribu est en place, personne n'aurait manqué le WE à Serres, petit village de l'Ariège.André désirait partager sa chasse, un simple plaisir que celui de vouloir offrir à ses amis une occasion de se retrouver, comme si le plaisir était encore plus intense parcqu'il était partagé avec la tribu.

La grande pièce qui nous héberge, résonne encore des exploits d'André notre chasseur pas très adroit au tir.Il faut dire qu'avec lui les lièvres ont une sacrée chance de s'en sortir, d'abord il a un fusil qui a du mal à atteindre sa cible (excuse-moi André), ensuite il estime qu'il ne doit prélever que le minimum de gibier, juste assez pour que ses copains puissent se régaler.

L'estomac ingrat, les doigts propres, un ange passe, qui va lui poser la question:"Et celui là, André, tu l'as tué comment"Ses mains, ses bras et tout son corps piaffaient d'impatience, il suffit de lire son sourire pour se douter qu'il espérait discrètement la question.Notre écolo-chasseur, nous mima à la façon chasseur comment il s'y était pris :"Le premier "pet" est un tir stratégique, "j'ai tiré juste devant, il a été surpris, s'est arrété, et là un 2ème pet, et je l'ai eu. Simple"Bon en français il faut comprendre :

"je l'ai manqué au premier coup, il a fallut y revenir une 2ème fois".

La nuit s'avance.Dans un coin, Nathalie explique à son assistance captivée, ses nouveaux jeux de société.A l'autre bout, Philippe lui s'est fait enlever par les fadas de la belote, Myriam, Pierre et André. Pour rançon il devra combler le déficit de joueur, il ne sait pas jouer, pas grave, il devra apprendre. Il apprend vite le bougre, il gagne! pas juste, il a du jeu!

Près du feu, julie discute avec Alpha ..............son chien. Les yeux dans les yeux, elle lui explique qu'il est dans une maison qui n'est pas la sienne, qu'il doit bien se tenir, il a bien compris que cette nuit la plupart vont dormir par terre, et qu'il est inutile de nous réveiller demain matin avec une "léchouille de figure" dont il détient le secret.Il a bien saisi aussi, que s'il voulait faire quelque chose vallait mieux le faire de suite.

Pour le reste je n'ai pas suivi, sans doute avaient-ils des secrets à partager, je ne me suis pas mélé de la conversation.

"Christopher n'est pas là"..... lui, c'est notre anglais de service, le chéri de ces dames........."Il n'est pas là!, mais où est-il,! il faut le chercher!, tu vois pas que!".............................Oh! Oh! Oh! les filles ça va !Il est entré discrètement un jour dans le groupe, presque anonymement, aujourd'hui après une sévère ré-éducation occitano-latine, il se régale de grenouilles, escargots, chardonay, et lièvres au saupiquet bien sûr!Notre Don-juan, dehors, les yeux hypnotisés par la voie lactée, le corps dans un sac de couchage, humait les senteurs de l'autome qui fuyaient devant l'hiver, sans doute les effets aussi d'un terrible vin de la malepère .

Les yeux fixés au-dessus de l'horizon de mon dernier bouquin "Labyrinthe" (à recomander) je savoure ces délicats instants, je ne pouvais m'empêcher de penser à lui. Il n'était plus là, mais la maison le respirait.Je suis sûr qu'il nous observait et qu'il était heureux que sa maison serve de refuge à une espèce de tribu qui venait de temps à autre partager un lièvre, un tajine, une choucroute,.............

La nuit a laissé sa place a l'aurore , faut penser à la rando de demain.Comme toutes les randos, elle va monter, descendre. Iris et le Loup ouvriront la piste, Myriam et Roselyne en randonneuses balai, Pierre sans doute heureux de retrouver les barjots, il nous manquait. .....Des oh! que c'est beau! bougez pas les gars, clic la photo, des Me..de c'est dur.On partagera saucissons et jambons, café et gateaux, et Alpha pour la première fois sans quémander, aura droit à un bout de saucisse, sa patronne a craqué elle aussi (c'est ça l'effet tribu) et toujours les shows d'André, le chasseur pas comme les autres.

En se séparant le soir, on se donnera du "à bientot". Bientot, c'est le plus vite possible, c'est tout à l'heure, le premier qui devant son ordinateur enverra par mails, les déjà souvenirs d'un WE,......................

Comme pour se séparer le plus tard possible.......................

14 commentaires:

jean-philippe a dit…

une histoire qui ne manque point de poésie ! chapeau bas car il est fort difficile de parler de "Saupiquet" dans un texte et tu y réussis comme par magie ! bravo !!!

Pas a pas a dit…

bonjour jean phillipe
merci de ton commentaire il me touche beaucoup
amicalement
patrick

jalhouse a dit…

Génial ... Ah on peut dire que tu trouves les mots , la formule qu'il convient .... Parler de saupiquet n'est point chose facile ..... ;-))
Bisou l'ami artiste

Pas a pas a dit…

bonjour
decidement le "saupiquet" vous plait bien
cela me fait penser a un jeu:
se lancer un defit ecrire un texte avec un mot choisit par un autre blogger
cela vous dit a jean phillipe et jalhouse? ou a d'autres?
je lance le premier defi avec le mot: "tarabiscoté"
a vous!!

lyliane a dit…

Un nouveau livre se prépare à l'horizon, intitulé "souvenirs de rando"? en tous cas ça donne envie de venir la faire avec vous et déguster le saupiquet que je ne connais pas.
J'en suis à ta rédaction notée 18/20, chapeau, tu as de l'imagination!je regarde le poteau téléphonique devant chez moi d'une autre façon...
J'étais très forte aussi en français, une de mes rédactions toute en rimes a aussi été lue à la classe, le thème: "si princesse j'étais".

Pas a pas a dit…

bonjour lyliane
ah nos souvenirs de classe!!!!
tu devrai lire "chagrin d'ecole" de Pennac, lui aussi a echapé a la "cancreté"
merci de ton passage
le saupiquet est une sauce a base du foie du lapin

Marie a dit…

Merci d'être venu chez moi.
Il est super ton bouquin!
A bientôt
Marie

Pas a pas a dit…

bonjour marie
as tu lue mon livre?
merci d'etre venu faire un tour chez moi
patrick

Viviane a dit…

Juste un petit coucou
Bisous
Viviane

Pas a pas a dit…

bonjour viviane, et merci du coucou, cela fait plaisir

vince a dit…

Mince alors!!! tu prépare un bouquin sur la moto rando maintenant? Et la suite du berbère, ta maman, c'est pour quand?
Tu connais la recette du civet avec du chocolat dans la sauce? c'est drôlement fameux.
Sinon très sympa ton histoire.

Pas a pas a dit…

bonjor vincent
pas de bouquin sur la rando, je pense meme que ce post parlait plus de l'amitié de notre groupe que de rando
pour le futur bouquin ,je paresse entre , re-maroc, et les cathares
amities
ps je t'ai repondu sur ton blog
merci pour les eloges

Marie a dit…

J'ai lu ton livre.
Ce que j'ai mis en ligne est vrai, c'est fermé. On ne visite pas là mais un peu plus loin.
Bise
Marie

Pas a pas a dit…

bonjour marie
V.. a eu raison de te preter mon livre et j'ai aimé ton commentaire sur le site de vincent
pour info,je serai en dedicace a Foix chez Surres le 28 Mars a partir de 15h
la mediatheque de pamiers va acheter 4 livres
et pas de rendez vous dedicace sur Pamiers a ce jour
a bientot a Foix qui sait!