22 mars 2009

Ce n'etait pas son jour ! ..... Ni le mien!



Je suis là, plantée dans son corps, comme une conne.
Il y a à peine deux minutes nous étions bien tous les deux et tout d’un coup je sautais du 7ème, pas ciel, mais étage. Quand je l’ai vu faire je n’ai pu m’échapper il m’a entraînée avec lui l’imprudent !
Je n’aime pas le sentir désarticulé sans mouvement dans son lac rouge, il bouge, il vit encore, je vais encore rester un peu avec lui. Il voit sa vie défiler en quelques secondes, satisfait ?
Et moi, je suis là, comme une conne.
On dit qu’il va perdre son âme, et quelle pèse 21 grammes, c’est scientifiquement prouvé. A-t-il eu le temps d’y penser ? Je suis certaine qu’il n’aura même pas une pensée pour moi qui l’a accompagné dans sa chute.
Et moi, je reste là, bloquée comme une conne.
Les passants nous entourent, de l’air et de la compassion, la sirène, les flics, c’est bien trop bruyant pour moi.
Et moi comme une conne, je suis toujours là.
Je l’aime encore un peu.
« Ecartez-vous voyons ! Laissez-nous faire notre travail ».
Ils le chargent, moi aussi. Il respire difficilement, les gaz, la piqûre, l’électricité, le pouls……………le pouls…………….
Le pouls………………faible. Il nous quitte !!!!!!!!!!!!
Où est-il à présent ? Chez le diable ou toque-t-il à la porte là-haut. Je n’en sais rien, il n’y a pas si longtemps que nous nous connaissions, une rencontre de circonstance.
Et moi maintenant comme une conne, je me suis laissée prendre dans cette ambulance, il faudra trouver un autre type moins stressé à pomper… Ce jeune infirmier me plait bien, et hop !
- « Ah, je vous jure, la vie de puce, c’est pas facile tous les jours! »

15 commentaires:

vince a dit…

Preueueueueueums!
Ben dis donc Patrick!! Tu te lancerais dans des essais littéraires que ça m'étonnerait pas.
Au fait si ça t'intéresse, je peux t'indiquer des blogs qui font participer à des joutes que tu aimerais :
- impomptues littéraires
- le scriptorium
- paroles plurielles...
Si tu veux je te présenterai.
Ma copine Wictoria s'occupe de l'un d'entre eux.
Encore bravo pour l'idée.
bonne semaine.

Pas a pas a dit…

bonjour vince
chiche, je veux bien m'essayer (modestement)
j'ecris comme cela vient, un jour une idée, le p^lus dur l'ecrire!
bon jardinage

lyliane a dit…

Elle a fait un sacré saut "de puce" du haut du pont de Millau je pense.
Tu as l'art de te mettre dans la peau d'une puce, je ne pensais pas du tout à elle avant la chute de l'histoire.

Pas a pas a dit…

bonjour
c'est le but d'enmener le lecteur vesr une fin totalement absurde
aimes tu?
patrick

Cergie a dit…

Très drôle, Patrick, surtout la chute à laquelle on ne s'attend absolument pas !
Cela me rappelle lorsque mon petit frère pompait les cartes postales de sa petite amie pour écrire à mes parents. Il laissait les adjectifs au féminin. Cela mettait la puce à l'oreille de mon père.
:)

jean-philippe a dit…

oh !! bien vu !! jusqu'au bout je n'ai pas saisi qu'il s'agissait d'une puce qui s'exprimait face à cet accident ... bravo !!

lili-flore a dit…

bravo pour cette chute excellente, j'ai ri, je ne m'attendais à cette fin. Bonne soirée avec des bigs bises

Pas a pas a dit…

bonjour cergie
j'aime cet exercice de l'ecriture decalée, c'est tres dificile de la reussir, c'est pour cela que je m'y frote pas souvent
amicalement

Pas a pas a dit…

merci jean philippe
toi le roi de la plume, je suis pas peu fier de ton commentaire
a bientot

Pas a pas a dit…

bonjour lili flore
et bien si j'ai pu te faire rire cela vaut bien une bonne tisane non!
a bientot bises aussi

lyliane a dit…

J'adore...bonne semaine.

Pas a pas a dit…

bonjour et merci lylianne

ellesurlalune a dit…

Pensée à lui, celui qui a sauté .
Lui , il a sauté s'est penché sur une décision, sans doute un désarroi...

Pas a pas a dit…

bonjour elle sur la lune
personne n'a pensé a lui c'est vrai
amitites
patrick

Karl Chaboum a dit…

Chaque année, aux États-Unis, des millions d'oiseaux se pètent la fraise contre les buildings.

Attirés par des fleurs... ils embrassent des vitres épaisses. Aucne âme qui vive, les taxis jaunes les écrasent. On suggère de beurrer les vitres de moutarde, jusqu'au centième étage. Idée géniale: personne qui veut monter.

Faut pas oublier que les oiseaux aiment les puces, pas les infirmiers. À cheval sur les oiseaux, les puces font des ballades aériennes et juste avant que les oiseaux ne s'écrasent, elles s'agrippent aux cadrages de vitre. Bravo, sauf qu'elles sont prises au centième. De l'intérieur, les humains les voient, sortent leur tue-mouche et tapent, tapent, jusqu'à crever la vitre qui subito les siphonne vers l'espace translucide, permettant aux oiseaux dans leur chute de s'agripper à leurs cheveux, arrivant en douceur en bas, tandis que l'ambulance dans un vacarme dérangeant arrive trop tard, ne voyant que l'oiseau repartir, le sourire aux plumes.