08 mars 2008

Mes Années colleges (épisode 5 )


Il fallait égoïstement résoudre mon problème en urgence, sinon demain je me cacherai dans un café, celui des maquignons, et je n’irai pas à l’école. La honte, une journée ça va, mais deux ! Mon orgueil ne le supporterait pas. Il ferme le couteau, il se lève péniblement, je l’accoste mielleux :
« Papa, il me faut des affaires pour l’école de demain »
« Demande à ta mère, je suis fatigué »
Je me retourne, elle avait disparue dans sa chambre, retraite très stratégique.
« Maman n’est pas là et j’ai besoin de tout cela pour demain », je lui tendais timidement et apeuré la feuille, connaissant par avance sa réaction.
« Tout ça pour demain, où veux-tu que je trouve toutes ces choses, il faut attendre d’aller à Foix samedi. »
« Pas possible papa, les cours commencent demain matin et je n’ai rien. »
A-t-il lu la panique dans mes yeux et ma voix, il tenta alors de me rassurer.
« On va arranger cela, vient ! »
Il m’entraîna vers son armoire personnelle toujours fermée à double tour, des secrets et sa vie y étaient enfermés. Une armoire, son sanctuaire que jamais je n’avais osé violer.
« Voilà deux cahiers, un stylo, un crayon à papier, une règle,… il énuméra ainsi quelques fournitures qu’il retirait une à une de sa caverne secrète. Mais tout était d’occasion, rien de neuf, il arracha même quelques feuilles à un cahier pour qu’il soit neuf pour de faux.
« Voilà, avec ça tu vas pouvoir commencer et samedi on ira acheter ce qu’il manque, promis. »
Je n’osais lui dire qu’il me présentait là les fournitures de ma prochaine honte.
« Il manque le cartable papa pour demain. »
« Un cartable, un cartable voyons ce qui pourrait faire l’affaire. »
Ce qui pourrait faire l’affaire ? Je pourrai te le souffler, c’est un cartable neuf, plein d’amour avec des affaires neuves dedans, et qui sent bon le cuir et tes grands bras qui me serrent très forts. Point !
« Voilà, j’ai trouvé…C’est la sacoche de Midelt, elle ne te dit rien ! Tu te souviens quand tu m’accompagnais à Boumia, ksar souk, Arbalou, Rich, c’est elle que je prenais. »
Du geste tendre de mon père, je ne retenais que l’amour de ses yeux étincelants et les souvenirs qui venaient d’exploser lorsqu’il me tendit sa serviette. Passé cet instant, que je voulais rapidement rejeter, en décalage total avec les événements présents, je pressentis aussitôt la honte du lendemain matin de me promener avec cette vieille serviette d’un autre temps ! Jadis. Où nous étions tous heureux.
Bien sûr que je la reconnaissais ! Moi aussi, j’aimais la prendre, mais avant quand je n’étais que rêveur, et gamin, quand je jouais à imiter papa, le chef.
Elle était là, devant moi, et dégageait toujours son parfum délicat de chameau. Malgré le temps et l’usure du cuir, l’odeur forte du vaisseau du désert persistait toujours. La poussière française se mêlait à présent à celle du Sahara rapatriée, elle aussi, de l’Alpha, des courses des gazelles et des outardes méfiantes devant la jeep.
Meurtrie elle aussi par le temps, elle esquissait une retraite subie et anticipée au fond du placard. Etait-elle heureuse aujourd’hui de servir le fils de Maurice ? Sera-t-il aussi gentil que le père ? Là-bas, lui et moi, nous étions inséparables. Il parait même qu’avec moi dans les mains il ressemblait à un chef, il en donnait de l’allure.
« Va pour le cartable et les affaires, mais samedi, promis hein papa, on va à Foix ?

Le lendemain matin dans le car, on me demanda ce qu’était ce truc qui sentait mauvais.
« Mon cartable, répondis-je fièrement »
« Et bien il est en peau de bique ton cartable, tu as chié dedans ou quoi ? »
Le car en entier se marrait, même le chauffeur qui tentait maladroitement de s’essuyer les yeux rougis sans perdre la route de vue.
SI VOUS VOULEZ TOUJOURS VOTER POUR CE BLOG, CLIQUEZ A DROITE SUR LE CARRE ROUGE,FESTIVAL de ROMAN" Merci d'avance

20 commentaires:

katou a dit…

Ca y est, c'est fait ! Finalement je vais annuler ma manip pour changer de blog car sur cosmo, il y a encore moins de fonction que sur MC !!!
Bisous à toi !

Pas à pas se fait notre chemin a dit…

bon retour chez MC je reviendrai te visiter
amicalement
patrick

Anonyme a dit…

Un bonjour dominical !...

claude
http://geleroyale.over-blog.com

soy a dit…

voici une première lecture très agréable...Je vote et je continue la lecture !
Mon retour au Maroc après 21 ANS en France n'est pas des plus joyeux !
Sur google, si ça te dit : soy-en-mode-retour.
@ bientôt !

Vincent a dit…

Salut Patrick!
Je suis pas encore allé voir. Comment te places tu ce lundi?
J'espère que tu avance à grands pas.
Je connais ce genre de "marocain" en cuir repoussé. Mon père en avait ramené qq'uns de là-bas en remontant vers la métropole avec les FFL. Je crois qu'on doit encore en avoir. Du très beau travail indigène.
bonne semaine Patrick.

Pas à pas se fait notre chemin a dit…

bonjour soy
je vais aller sur ton blog
merci aussi pour ton vote
au maroc apres 40 ans j'y retourne, sur les pas de mon pere et sur les miens
bonne journée
patrick

Pas à pas se fait notre chemin a dit…

bonjour vincent
devant ça se ressere je suis 4eme ou 5eme ,mais derriere ça chauffe!!!!!!!!!!!!!!!c'est pas gagné
a bientot et merci

Pas à pas se fait notre chemin a dit…

bonjour soy
passage rapide ce matin sur ton blog, j'y reviendrai
ton vote sera comptabilisé quand tu auras reçu un mail a confirmer
pas avant
amicalement

Dr Mouhib Mohamed a dit…

Bonjour Patrick,J'étais de'voyage à Marrakech pour quelques jours ,je viens de lire avec grand plaisir les deux derniers billets .un regal,la description de la saccoche marocaine ferait bien une publicité artisanale et touristique de notre pays.Nous avons essayé mon epouse et moi de voter pour votre blog en vain ,peut etre que le vote en dehors de la france n'est autorisé. bien cordialement

Pas à pas se fait notre chemin a dit…

bonjour dr Mouhib

merci pour cette sympathique remarque sur la sacoche
pour le vote je vais tenter d'ici de voter pour vous si je peux, vous n'aurez qu'a confirmer
essayez aussi depuis le lien de mon blog il devrait vous ammener directement sur le site et a voter
amities
patrick

lyliane a dit…

Le cartable, j'en avais qu'un seul pour toutes mes années scolaires et je le cirais avec amour tous les ans, comme ton papa, on savait conserver ses affaires et rien n'était gaspillé, je réalise maintenant combien ma maman a dû faire de sacrifices quand elle devait m'acheter mes fournitures scolaires, elle est sûrement de la même génération courageuse que ton papa. J'espère que tu auras un prix, en tout cas pour moi et tous ceux qui te lisent avec plaisir, tu es le premier et le meilleur conteur. bises au ch'ti du Nord de l'Afrique.

lyliane a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
sofu a dit…

Bonjour!

Je suis scotchée, très touchée par ce que tu écris! ravie de te découvrir!

alors bien sûr, je cours , je vole vers les urnes immatérielles de l'internet!

à+

PS : pour ton vote ;-))

sofu a dit…

Voilà... c'est validé, youpi!


à+

waaayli a dit…

hello patrick: je vote pour toi!

Pas à pas se fait notre chemin a dit…

bonjour sofu
je t'ai laissé un message sur ton blog
A ceux qui aiment la bande dessinée allez faire un tour chez elle c'est tres bon
amities
patrick

Pas à pas se fait notre chemin a dit…

bonjour waaaly
bonjour et merci de ton vote
a bientot, je d'ecouvre ton blog je reviendrai
patrick

Pas à pas se fait notre chemin a dit…

bonjour lyliane
gagner? ne me fais pas rever
j'aurai un entretien avec les editeurs PLON
j'ai confiance en moi si jamais ce rendez vous avait lieu
le plus dur: arriver le premier
inch allah
amities
patrick

Evelyss a dit…

Salut Patrick, encore à la traine, me voilà plonger dans les municipales, c'est pas fini. je reprends le fils de l'histoire, c'est très touchant! Bravo
en bonne voie pour Romans!!bisous ;-)

Pas à pas se fait notre chemin a dit…

merci evelyss pour tes encouragements, et bonne change a toi pour les municipales
quand a moi ça marche doucement ,je suis dans le coup, mais ça chauffe, il faudra tenir la distance
a bientot
patrick